Tout mettre en œuvre pour réussir la grève du 28 avril pour le retrait du projet de loi travail

Les organisations syndicales FO, CGT, Solidaires et FSU de Pôle EMPLOI réaffirment que le projet de loi travail constitue la régression sociale la plus grave de ces dernières décennies. La loi conduirait au travers de la remise en cause de la hiérarchie des normes, à la destruction de pans entiers du droit du travail remis entre les mains du patronat entreprise par entreprise.

La philosophie de ce texte purement libérale, destructrice de droits, menace notre modèle social constitué par le Code du travail, les conventions collectives et les statuts.

Le projet de loi travail c’est donc entre autre la généralisation de la précarité, de la flexibilité et des inégalités pour l’ensemble des salariés et des jeunes. Non seulement la démonstration selon laquelle grâce à lui la machine à créer des emplois repartirait n’est pas établie, mais les politiques d’austérités dont ce projet s’inspirent ont depuis des décennies démontré leurs effets inverses.

Ce projet de texte, qui n’est ni amendable ni négociable, doit être retiré.

Alors que la mobilisation contre ce projet entre dans son deuxième mois, les organisations syndicales FO, CGT, Solidaires et FSU de Pôle emploi constatent que le rejet des salariés reste massif et leur détermination à combattre intacte ; cela s’est exprimé sans contestation dans les journées de mobilisation depuis le 9 mars 2016 et notamment au travers de la grève interprofessionnelle du 31 mars.

Face à l’intransigeance du gouvernement et son refus d’entendre le mécontentement généralisé des travailleurs, comme le confirme François Hollande le 14 avril, les organisations syndicales appellent l’ensemble des salariés du secteur privé et du secteur public à se mettre en grève jeudi 28 avril 2016 dans le cadre de la journée nationale de mobilisation pour le retrait du projet de loi.

FO, CGT, Solidaires et FSU appellent aussi l’ensemble des salariés, chômeurs, retraités, étudiants et lycéens à participer à la manifestation à de votre ville

Les organisations syndicales FO, CGT, Solidaires et FSU Pôle emploi s’associent pleinement à la décision de faire du 1er mai un prolongement commun à la mobilisation contre ce projet de loi travail.

D’ores et déjà, nos organisations syndicales considèrent que si le gouvernement ne recule pas et ne retire pas son projet de loi, la question des suites à donner sera légitimement posée.

Elles appellent ainsi l’ensemble de leurs structures syndicales (à Pôle emploi comme ailleurs) à se rencontrer dans les meilleurs délais et à définir ensemble les modalités pour réunir les salariés et organiser des assemblées générales dans tous les établissements ; tout doit être mis en œuvre pour convaincre les salariés de l’impérieuse nécessité de faire échec à ce projet, donc d’assurer d’abord le succès de la grève du 28 avril, ensuite de mettre en place les conditions utiles à la poursuite du combat si le gouvernement devait persister.

Consulter la version PDF de l’article

Ce contenu a été publié dans Code du travail. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire